LES CARACTERISTIQUES DU MERULE


Les spores

Les spores de mérule contenues dans l'atmosphère se déposent sur du bois humide dans l'obscurité et dans un environnement confiné. Elles germent et produisent le mycélium.

Celui-ci se développe en décomposant la cellulose du bois, induisant la pourriture cubique brune caractéristique, avant de se reproduire à la lumière avec un sporophore.




Les sporophores

Lorsque les conditions sont réunies, le mérule fructifie. Les sporophores (fructifications) de grande taille ont l'aspect de plaques adhérentes au support. Leur contour est sinueux. La marge est blanche et le centre, ridé, visqueux, est de couleur rouille soutenue. Cette teinte est conférée par les innombrables spores très volatiles. L'odeur du champignon est désagréable et légèrement fétide avec l'âge.

Le sporophore est générateur de milliards de spores.

Plusieurs formes de sporophores existent :


A plat


En console sur un support vertical


Les hyphes

Ils servent à véhiculer l’eau et forment le mycellium, prenant souvent l’aspect d’une masse ouateuse.

Les hyphes du mycélium sont des filaments microscopiques cylindriques ramifiés.

Les hyphes peuvent rester en surface ou pénétrer dans le substrat, par toutes les voies naturelles de passage.

Les hyphes se fraient un passage au sein des cellules du bois.

  • Si le passage est libre : croissance rapide
  • Si le passage est bouché : le filament libère des enzymes qui désagrègent la cellulose créant ainsi une voie


Les cordons mycéliens ou «syrrotes»

Reconnaissables à leur couleur blanche à grise puis noire pour les plus vieux, ils acheminent l'eau et les substances nutritives vers l'ensemble du mycélium et vers le sporophore au travers des maçonneries ou de la terre.